La médecine sans compter de Olivier Kourilsky

4ème de couverture :

Dernier né d’une famille de six enfants comportant déjà quatre médecins, Olivier Kourilsky a ressenti très tôt la vocation médicale. Élève du professeur Jean Hamburger, puis assistant du professeur Gabriel Richet pendant une dizaine d’années, il a été nommé à 37 ans chef de service de néphrologie dans un hôpital qui sortait de terre à Évry et l’a dirigé avec enthousiasme pendant près de trente ans. Déjà auteur de plusieurs livres de médecine, mais aussi de romans policiers, le Dr K nous livre ici, avec une bonne dose d autodérision et d humour, un florilège d’anecdotes, drôles ou bouleversantes, mais toujours pleines d’empathie, glanées tout au long d’une riche carrière. Olivier Kourilsky établit un constat alarmant sur l’évolution de la médecine hospitalière. Un vibrant plaidoyer pour une médecine humaine plus à l’écoute du patient et moins obnubilée par la maîtrise des dépenses.

Mon avis :

Voilà une autobiographie que j’ai bien aimé. Le parcours de ce médecin néphrologue est très intéressant. J’y ai trouvé un homme empreint d’une grande empathie et qui a su tisser des liens avec certains patients. Une belle leçon de vie. C’est le genre de médecin de famille d’antan comme on les aime ! Aujourd’hui, pour les médecins, tout est plus compliqué, d’autant que les difficultés liées à administratif n’arrangent rien !
En outre, j’ai apprécié les nombreux témoignages, et l’humour bien présent dans ce livre !!!

Ma note : 18 / 20

Quand la Dombes tue de Frédéric Somon

4ème de couverture :

Un visage pâle rehaussé par un maquillage outrancier, une coupe au bol, un même et étrange accoutrement souligné d’une rose rouge, de toutes jeunes filles sont retrouvées mortes au sein des mille étangs. L’enquête piétine.

Ceci étant dit, qui est le monstre qui se cache au sein de la Dombes au nord de Lyon?

Sept ans plus tard, Dominique Deschamps, jeune gendarme, officier de police judiciaire au caractère bien trempé, relance l’affaire et ne lâche rien. Il ira jusqu’au bout.

Gendarmes et policiers devront, parfois dans la douleur, unir leurs forces afin d’achever une enquête jusque-là inaboutie.

Mon avis :

Un livre que j’avais hâte de lire, je dois dire que je ne fus pas déçue !

Un bonne écriture, facile à lire… c’est addictif et percutant.

Plusieurs histoires font finir par s’emboîter les une dans les autres. C’est parfaitement ficelé.

Les deux corps de police devront faire front ensemble pour démêler cette enquête et ça… difficile d’imaginer hihihi.

Un livre à lire, c’est sûr !

Merci aux Editions M+ et à Marc Duteil son directeur

Ma note : 17,5 / 20

La porte d’Abaddon de Mathieu Bertrand

4ème de couverture :

Janvier 1519 : Le capitaine Philippe d’Alesani est chargé par le Connétable Charles de Bourbon d’épurer la France des sorcières qui la hantent et qui continuent à échapper à la Sainte Inquisition. Lors d’une mission, il poignarde le sorcier Bune avant que ce dernier ne puisse lui révéler l’emplacement de la Porte du Mal. Janvier 2019, Sud de la France : Isabelle vit un enfer auprès d’un mari alcoolique et violent. Son fils se met en tête d’assassiner ce père qui les terrorise. Dans le même temps, le commandant Patricia Lagazzi, officier de gendarmerie spécialisé dans les affaires criminelles liées aux phénomènes inexpliqués est missionnée dans les Landes pour y enquêter sur des disparitions qui s’y succèdent dans des circonstances étranges. Deux histoires sans le moindre point commun et qui pourtant vont s’entrechoquer dans une lutte qui mêlera sorcellerie, ordre religieux et services spéciaux du Ministère de l’Intérieur…

Mon avis :

Ce livre m’attirait fortement et en même temps, je n’aime pas ce qui a rapport à l’ésotérisme. J’appréhendais donc cette lecture.

Cette histoire de sorcier qui débute au 16è siècle, la chasse aux sorcières…

Au final, ce fut une belle surprise.

Tout se croise, se décroise, se recroise… L’histoire va vite.

L’écriture est agréable, fluide, et les descriptions sont sans fioritures, ce que j’ai apprécié.

On se surprend à aimer chaque personnage, enfin non pas tous !

Merci aux Editions M+ et à Marc Duteil

Ma note : 17 / 20

Cara de Sabine Dormond

4ème de couverture :

La vie de la très vieille et très seule Clémence s’enlise dans une monotonie jalonnée d’ennuis administratifs. C’est sans compter sur l’arrivée de son arrière-petit-fils, Loïc, et son amie Cara, qui va tout chambouler. Il est vrai qu’elle est spéciale, cette Cara. Peut-être un peu trop superficielle, mais tellement disponible que c’en est perturbant.

Un enchaînement de péripéties va libérer les fantômes du passé et permettre au final de dénouer de vieilles rancunes.

Mon avis :

Nous avons une charmante grand-mère qui subit un peu les technologies modernes, et qui souffre de l’abscence de sa famille. Alors, quand son petit-fils lui annonce qu’il arrive, avec sa petite famille, elle est aux anges.

Et puis il y a Chiguri, une jeune fille mal dans sa peau, d’un autre espace temps.
Et puis il y a Cara…

Ce livre nous transporte dans un monde intergénérationnel.

Les romans d’anticipation ne sont pas mon domaine de lecture, et cela se confirme avec celui-ci, mais il se lit bien, avec une écriture agréable.

Ma note : 13 / 20

Le prince maudit – Aeternum de Catherine Beaugrand

4ème de couverture :

Alix, 23 ans, revient sur sa terre natale, le temps d’un été pour être guide touristique au Château de Montluçon, récemment restauré, il ouvre enfin ses portes au public après des années d’oubli. Elle va faire la rencontre d’un homme étrange dans une chapelle mais celui-ci disparaît en une fraction de seconde. Elle est intriguée et fascinée par cette apparition mystérieuse qui hante son esprit. Elle va chercher à en savoir davantage et va inévitablement découvrir malgré elle, un monde secret qui se cache à l’intérieur même de sa famille depuis des siècles et de sa petite ville qu’elle croyait bien tranquille…Le Prince Maudit « aeternum », un roman inédit qui vous transportera dans un voyage au cœur du Bourbonnais et du Berry du Moyen Âge jusqu’à aujourd’hui, de Montluçon à Vallon en Sully en passant par Culan, Bourbon l’Archambault et Souvigny. Préparez-vous à vivre une aventure épique et romanesque qui va bouleverser votre vie…

Mon avis :

Entre 1115 et nos jours.
Une intrigue prenante, avec une pointe de fantastique.
Je ne suis pas fan de romance; mais je dois dire que j’ai bien aimé ce livre, d’autant qu’il se lit vite.

Archambaud… le moyen-âge revient en surface de façon étrange, surtout pour Alix.

Au final, je serais intriguée à regarder le film qui est tiré ce cette histoire, quand il sortira

Ma note : 16,5 / 20

Transaction de Christian Guillerme

4ème de couverture :

Un site de petites annonces en ligne comme il en existe des dizaines. L’arnaque de trois amis, noyée parmi des milliers de bonnes affaires. Un individu dangereux qui sommeille au milieu des acheteurs potentiels. Quelle était la probabilité qu’ils se croisent ? Transaction… l’engrenage fatal est enclenché !

Mon avis :

Ou comment tomber dans le piège d’internet !
Une petite annonce, une belle arnaque… et le destin de trois jeunes va basculer.

Le style d’écriture s’est amélioré depuis son dernier livre (Urbex Sed Lex). J’ai constaté une évolution en maturité.

L’histoire est bien ficelée, et franchement, cela pourrait nous arriver à tous ! La construction du livre est un peu surprenante, mais je n’en dis pas plus, je vous laisse le découvrir.

Cette lecture mérite que l’on s’y intéresse

Merci aux Editions Taurnada et à Joël Maïssa, son directeur

Ma note : 17,5 / 20

Les jumeaux de l’enfer de Antoine Léger

4ème de couverture :

Un soir de réveillon, des destins qui se croisent. Des hommes, des femmes fêtent la nouvelle année. Puis au milieu de la nuit, l’évasion des jumeaux néo-nazis. L’évènement qui bouscule la fête, change les plans. Les fauves sont lâchés. Alerte maximale. Le commissaire Clark s’empare de l’enquête. Le compte à rebours est lancé. Les empêcher de s’infiltrer dans les soirées. Qui les stoppera ?

Mon avis :

Hans et Franck s’évadent, et l’enfer va commencer pour les personnes présentes pour une petite fête improvisée dans un appartement.

La violence va monter crescendo et certaines scènes ne sont pas pour les âmes sensibles. L’auteur ne fait pas dans la dentelle, et c’est du très bon ! ça fait froid dans le dos.

Le rythme est soutenu, une écriture percutante, qui ne fait pas dans la fioriture. Bref, on ne s’ennuit pas.

Quant au final… très inattendu… au top !!

Ma note : 19 / 20

Le Pont du diable de Pierre Pouchairet

4ème de couverture

Ils étaient jeunes, ils rêvaient de paix et de sécurité quand ils ont quitté Kaboul pour Dublin. Après de nombreuses péripéties, alors qu’ils touchaient au but, leur route s’est brutalement arrêtée en Nord-Finistère, dans le Pays des Abers.
Aidées par Nasrat, un gamin de douze ans, unique rescapé du drame, la commandant Léanne Vallauri et toute son équipe de la P.J. de Brest vont devoir identifier les auteurs d’un horrible crime. Témoin d’une course de vitesse entre les enquêteurs et la vengeance d’un père, le lecteur est entraîné dans un polar haletant dont il ne sortira pas indemne.

Mon avis :

Depuis que je lis les livres de Pierre Pouchairet, j’ai appris à l’apprécier. Ce volume ne déroge pas à la règle, il est vraiment excellent !!!

L’histoire est rythmée… de Kaboul à Dublin pour s’arrêter brutalement en France… passage de clandestins… morts… Nasrat, seul rescapé, il a 12 ans… vengeance… une excellente enquête… tout y est pour faire de ce livre une excellente lecture !

Pour moi c’est son meilleur !!!

Merci aux Editions Palémon

Ma note : 18 / 20

Le voleur d’âmes de Jean Dardi

4ème de couverture :

Onze disparitions de fillettes. Aucun indice. Il n’en fallait pas plus pour réveiller la psychose parmi les habitants. On se regarde désormais en chien de faïence, on se soupçonne, on se dénonce…

Le jour où un douzième corps est retrouvé, les gendarmes demeurent pétrifiés d’effroi à la lecture du rapport d’autopsie.

En désespoir de cause, on dépêche sur place le commandant de police Stéphanie Derochelle, alias « La Louve » – membre d’une nouvelle unité de police spécialement créée pour ce type d’affaires insolubles.

Alors que les disparitions se poursuivent, parviendra-t-elle à dénouer enfin les fils de l’énigme ?

Mon avis :

Un tueur, des fillettes kidnappées et tuées… Ce livre démarre sur les chapeaux de roue. On est happé dès les premières pages. Jean a encore grandi en maturité et tout est maîtrisé. Les personnages sont parfaitement travaillés et on les côtoie avec délectation. Ce livre m’a vraiment régalée.

Je suis une grande inconditionnelle de Dell’Orso. Avec ce nouveau personnage, Stéphanie Derochelle, surnommée la Louve, Jean Dardi frappe très fort !!! C’est à nouveau un personnage torturé, qui va être propulsée sur une enquête sur laquelle la police se casse les dents depuis longtemps. Elle va avancer, à sa manière, limite borderline, mais d’une efficacité redoutable. Elle ne lâchera rien !

Cette lecture a été captivante et m’a tenue en haleine jusqu’à la fin, pour découvrir… ah non, chut, je ne peux rien vous dire !!! Cette enquête va se révéler vraiment machiavélique. Jean Dardi a su parfaitement jouer avec nos nerfs, et avec brio je dois dire !
Il a une plume très incisive et sait utiliser les mots pour vous amener là où il veut… Et il a voulu nous amener vers un final… wouaouhhhh !

Bravo Jean, ce nouveau volume est parfaitement maîtrisé et nous attendons d’autres volumes avec ce nouveau personnage ! Affaire à suivre hein !

Bravo aux Editions Inceptio qui ont édité cette pépite. Une pépite, que dis-je !? Un sacré Page-turner !!!

Juste… les mamans sensibles… attention, comme souvent ce qui touche les enfants !
Pour tout le monde, pas d’hésitation, achetez-le, lisez-le, vous ne le regretterez pas !!!

Ma note : 19 / 20

Feuilles de Michael Fenris

4ème de couverture :

À Hope Falls, petite ville américaine isolée au milieu d’une immense forêt, près de la frontière canadienne et des anciens territoires algonquins, tout est régi par Vernon Krueger. Maire, directeur de la plus grosse scierie de la région et propriétaire de la moitié de la ville, cet homme peu scrupuleux n’hésite pas à déforester sans aucune considération pour la nature environnante. Jed, son bras droit, cautionne de moins en moins ses pratiques douteuses, et tente vainement de préserver la forêt. Un phénomène étrange se produit alors : les feuilles des arbres commencent à tomber et, portées par un vent inhabituel, envahissent sans fin la ville, jusqu’à la recouvrir dangereusement. L’inquiétude s’empare peu à peu des habitants coupés du monde par ces murs de feuilles mortes et la tempête, à mesure qu’ils perdent tout contrôle sur des événements de moins en moins naturels. Tandis que l’angoisse grandit et que les habitants de Hope Falls plongent dans un véritable enfer auquel ils vont devoir survivre coûte que coûte, secrets enfouis et véritables caractères se révèlent au plus mauvais moment. Jed prend la tête des équipes de secours, mais bientôt il devra accepter l’incroyable et se résoudre à suivre ses intuitions… Tension, suspens, mystère, une intrigue qui se déroule à la frontière du surnaturel, et vous tient en haleine de la première à la dernière… feuille.

Mon avis :

Un des rares livres de Michael que je n’avais pas encore lus et… quelle claque !!! J’ai été très surprise par ce drôle de thriller un peu fantastique, il faut bien le dire, car des feuilles d’arbres tueuses… il fallait y penser !!! Il y a toujours des pensées bizarres chez Michael, mais c’est ce qui fait sa force d’écriture.

On est sous tension du début à la fin du livre, même de l’oppression, de l’angoisse.

À l’heure où nous prenons vraiment conscience le la nécessité de protéger la nature plutôt que de déforester… ce livre est à lire en ce moment !!! Et, croyez-moi, on ne verra plus les feuilles d’automne de la même façon !!! La nature sait se rebeller, et on ne peut pas l’arrêter !!!

Ce livre est incroyable, c’est du lourd, et il m’a scotchée !!!

Ma note : 20 / 20