L’heure du diable de Patrick Bauwen

4ème de couverture :

Chris Kovak est médecin, agoraphobe, incapable de sortir de chez lui. Quand un mystérieux patient le contacte, un compte à rebours meurtrier commence.
Audrey Valenti est lieutenant de la brigade Évangile, spécialiste des crimes du métro. Lorsque le corps d’une inconnue habillée en sorcière est retrouvé sur les voies ferrées, débute la plus incroyable des enquêtes.
Tous deux traquent le diable, un psychopathe monstrueux et insoupçonnable.
Mais c’est le diable qui va les trouver.

Après Le jour du Chien et La Nuit de l’ogrePatrick Bauwen achève sa trilogie et révèle l’identité de son tueur hors normes.

Mon avis :

J’avais super hâte de lire ce 3ème volet du Chien, et je dois dire que je ne l’ai pas lu, mais… dévoré. Mon cœur palpitait fort ; il me fallait savoir, et là… wouaouhhh, je ne m’en remets pas !
Ce final est vraiment magistral ! Jamais je n’aurais pu imaginer le nom du Chien !!! Quel dénouement !!!

C’est toujours très bien écrit, incisif, des mots employés bien à propos, c’est riche en rebondissements, et vous ne saurez… qu’à la toute fin ! Dommage hein !? hihihi. J’ai retrouvé avec plaisir des personnages que j’ai commencé à découvrir avec Le jour du chien, puis La nuit de l’ogre.

Ce fut une lecture intense, stressante, et je dois dire que l’état dans lequel j’ai retrouvé Christian m’a fait souffrir, vraiment. Patrick, tu as fait souffrir mon petit cœur ! Même au mot FIN j’ai soufferts ; j’ai été scotchée, et j’y pense encore…

Patrick Bauwen reste définitivement un auteur que j’affectionne tout particulièrement. C’est un excellent urgentiste, mais aussi un excellent écrivain, à suivre impérativement !!!

Merci pour tout Patrick

Ma note : 20 / 20

La Nef des damnés de Jean-Paul Le Denmat

4ème de couverture :

Tandis que le froid frappe Rennes de plein fouet, des corps d’enfants sont retrouvés vingt-neuf ans après leur disparition. Le capitaine Maoût pressent le Mal qui guette. La mort s’apprête à s’abattre sur la région.

Sous la tempête de neige, le monde prépare Noël. Les capitaines Le Maoût et Liotard du SRPJ de Rennes sont de garde. Un cadavre nu est découvert dans la galerie d’une ancienne ardoisière près du lac de Guerlédan en centre-Bretagne. Deux squelettes d’enfants disparus depuis vingt-neuf ans gisent au fond d’un puits un peu plus loin… Le Maoût, qui s’est enfoncé dans les entrailles de la Terre pour essayer de comprendre, ne croit pas au hasard… Il a bien senti, lorsqu’il était en bas, peser sur lui un regard, il a bien remarqué cette forme luisante qui l’observait dans l’obscurité… Pendant ce temps, au-dehors, une menace grandit. Le Mal noir ne va pas tarder à se mettre à table… L’épidémie de grippe qui sévit semble particulièrement ravageuse. Des milliers de cercueils attendent leur heure et les autorités s’apprêtent à affronter le fléau et à faire face au chaos.

Mon avis :

Une excellente histoire, incorporant des meurtres vieux de 29 ans, meurtres au présent, et la pandémie du covid19, actualités oblige.
Sincèrement, je l’ai dévoré. Il est captivant. Bon point particulier pour le mamba noir ! J’ai beaucoup aimé ce passage.

C’est bien écrit, rempli de noirceur et d’action, de vrai suspense. Les personnages sont taillés à la serpe, j’ai aimé.
En un mot, c’est du lourd, un thriller parfaitement réussi, même si le côté covid19 m’a saoulée.

Merci aux éditions Palémon

Ma note : 18 / 20

Même pas morts de Marc Magro

4ème de couverture :

Août 2013.
Le commissaire Paul Antonelli part avec sa femme et sa fille à La Baule rejoindre ses parents pour passer des vacances tous ensemble. Mais à leur arrivée, les grandsparents ont disparu… Paul va donc remuer ciel et terre pour les retrouver. Mais c’est dans leur passé que se trouve la clé : quand Anna, sa grand-mère, fut sauvée du ghetto de Varsovie. Pour retrouver ses parents, le commissaire devra faire la lumière sur les non-dits familiaux, qui le mèneront dans les milieux néo-nazis…

Mon avis :

Je pensais lire une simple enquête de disparitions, voire de meurtres, et je me suis retrouvée plongée dans la seconde guerre mondiale, au ghetto de Varsovie et des horreurs qui s’y sont produites. Impossible de me détacher de ma lecture.

C’est très bien écrit, entraînant, captivant, avec des personnages attachants. Si vous ne l’avez pas lu, je vous invite à y remédier, je vous le recommande. Ce fut un réel plaisir de lecture. Et en plus, il y a une très jolie fin.

Merci aux Editions DeBorée

Ma note : 18,5 / 20

Némésis de Xavier Massé

4ème de couverture :

« David… ? C’est moi, c’est Vincent ! Il faut que tu viennes ! Il faut que tu me rejoignes dans notre village d’enfance… il s’est passé quelque chose… c’est horrible, je n’ai jamais vu ça !… »
Une disparition anormale, un meurtre sans précédent, un village divisé entre croyances et superstitions, une atmosphère étouffante…
David et Vincent, deux gosses d’Assieu devenus flics, vont s’immerger dans cette enquête, et sans le savoir vont descendre aux portes de l’enfer…

Mon avis :

Un livre de cet auteur que j’apprécie, et que j’avais hâte de lire. Un auteur que je suis depuis son premier livre, et je n’ai jamais été déçue !

Cet opus est magistral, par son côté thriller, et je dirais même machiavélique. En revanche, je dois dire que le côté Communauté, « don » m’a un peu perdue.

Ceci dit, pour ma note, je mettrais plutôt en avant le thriller, qui m’a vraiment plu. Euuuuuuh les mamans sensibles, je vous le déconseille.

Merci à Joël Maïssa et les Editions Taurnada

Ma note : 16,5 / 20

Déviation Nord de Thierry Berlanda

4ème de couverture :

Le soir de Noël, Milton Walsh, un chirurgien respecté, Agathe, sa jeune femme anesthésiste, et leur fille Lola, traversent le Morvan enneigé pour passer le réveillon à l’autre bout du département : ils ne parviendront jamais à destination ! Pour tenter de les retrouver, l’adjudant-chef Lehmann, qui n’hésite pas à s’affranchir des procédures, et Emilie Casanave, perspicace mais dénuée de second degré, vont affronter un danger que personne n’aurait pu anticiper

Mon avis :

la petite famille n’a pourtant pas beaucoup de route à faire pour rejoindre le frère, la belle-soeur et leurs enfants en cette veille de Noël. Un accident les fait se décider de prendre la déviation nord… Ils n’auraient pas dû !

Je connais bien l’auteur et j’apprécie énormément ses livres. J’avais hâte de lire ce nouvel opus et… Je ne suis pas déçue !
J’ai été transportée dans l’histoire ; j’ai tremblé ; j’ai été en apnée ; j’ai eu peur ; je me suis réjouie, bref je n’étais pas uniquement lectrice et spectatrice, je vivais dans ces lignes, j’étais actrice aux côté des enquêteurs. Un sacré couple ces enquêteurs ! Lehmann et Emilie Casanave sont comme je les aime, avec un caractères bien trempé, border line… efficaces ! Je n’ai pas beaucoup accroché les autres personnages du livre, mais ces deux-là conduisent à eux-seuls le livre !!!

Le final maintenant… un super final. Je me suis doutée de certaines choses, mais pas dans la totalité, alors bravo Thierry, tu as su me bluffer !!! On sent l’amour des Mots, les vrais, pas l’orthographe de nos jours, que j’abhorre, tes textes sont empreints d’une grande sensibilité… J’apprécie !

Un grand merci Thierry

Ma note : 18,5 / 20

Je serai toujours là de Philippe Savin

4ème de couverture :

Récemment affecté dans les Cévennes, le commandant Nathan Prieur espère un nouveau départ avec sa femme et ses deux filles. Mais de nouveau, il se retrouve confronté à l’horreur lors du meurtre abominable d’une adolescente.
Nathan Prieur, impliqué personnellement dans cette affaire, se lance sur les traces de l’assassin.
Un compte à rebours impitoyable commence, car il en est certain : le monstre ne s’arrêtera pas là.
Des destins se croisent. Des vies s’effacent. Des meurtres sont perpétrés avec une incroyable cruauté. Des mensonges oubliés surgissent du passé. Des fantômes hantent les bâtiments en perdition. Le mal rôde sur les Cévennes. La folie s’est emparée des hommes…

Jusqu’où Nathan Prieur devra-t-il aller pour connaitre la vérité ?

Et vous, jusqu’où iriez-vous pour sauver l’être que vous aimez ?

Il y a des vérités qu’on ne devrait jamais découvrir.

Mon avis :

C’est le second livre de Philippe que je lis, alors que c’est son premier opus, ben oui, je ne fais pas les choses comme les autres hihihi, et c’est u e très belle découverte, du genre : ne traînez pas pour lire ses deux livres !

Des personnages intéressants, des rebondissements, des chapitres courts, une super histoire, ce livre a tout pour faire un très bon thriller !

Un bon conseil, achetez-le sans tarder… un vrai régal, d’autant que le final… Impossible de le deviner, et ça on aime !!! Et profitez-en pour acheter le suivant, « Quelque part dans la nuit » (voir ma chronique)

ma note : 19 / 20

J’ai tué maman de Jean Dardi

4ème de couverture :

Un serial killer tue aveuglément dans les rues de Paris. Des femmes sans défense, dont il mutile atrocement le visage.
Attisée par les médias, la psychose gagne. On n’ose plus sortir, on se calfeutre, on gamberge.
Pour se rassurer, on épie, on espionne, on suppose, on dénonce… comme aux heures les plus noires de notre Histoire…
Les flics sont sur les dents, impuissants à contrer les plans macabres du tueur.
Prenez le commissaire Dell’Orso par exemple, l’as du 36 en charge de l’affaire, qui se dépense corps et âme, sans résultat.
Imaginez l’horreur dans laquelle il se trouve plongé quand il apprend que sa propre femme vient de tomber dans les griffes du psychopathe…
Vous pouvez lui faire confiance : ça va chier grave !…

Mon avis :

Quelle joie de retrouver le commissaire Dell’Orso et Maurice, dans cette nouvelle chasse au tueur ; tueur dont on connaît rapidement le nom, et c’est la première fois que cela apparaît. Cela nous change, et j’ai bien aimé.

C’est tordu à souhait, glaçant, angoissant… bref, génial !!!

Voilà un livre que vous lirez d’une traite, tant vous n’arriverez pas à détacher vos yeux de ses lignes. Vous les enchaînerez sans vous en rendre compte.

Gio (pour les intimes ; voir les opus précédents) va devoir se surpasser, lui et son équipe ne fermeront pas l’œil pendant des jours !

L’intrigue est particulièrement bien construite et j’ai trouvé la forme d’écriture beaucoup plus affinée, tant sur le fond que sur la forme. Jean a gagné en maturité.

Et puis ce final… olala quel final !!! Vous l’aurez compris, c’est un sacré bouquin, je vous l’assure !!!

Ma note : 20 / 20

Disparitions de Laetitia Argoud

4ème de couverture :

Niort, juin 2003. Kate et Angela disparaissent en rentrant du collège. Les deux adolescentes se sont mystérieusement envolées, comme volatilisées. Dispute, fugue, kidnapping ou même malédiction, toutes les pistes sont envisagées. Mais les jeunes filles demeurent introuvables… Où sont-elles ? Que leur est-il arrivé ? Pour les familles, l’attente devient insoutenable. Telle une torture psychologique, leurs absences creusent de profondes blessures, parfois irréversibles…Quinze ans plus tard, le cadavre d’une femme est identifié sur une plage de Vendée. De qui s’agit-il ?À l’annonce de cette découverte, Jennifer, la sœur de Kate, est obnubilée par cette tragédie. Elle mettra alors tout en œuvre pour élucider le mystère «des disparues»…

Mon avis :

Une jolie surprise que ce thriller ! C’est le premier que je lis de cette auteure, donc je la découvre, et je peux dire qu’elle écrit bien, sans fioritures.
Ce n’est pas la police qui va enquêter, mais la sœur d’une enfant disparue depuis plusieurs années. Ça change. C’est noir, et on se laisse facilement embarquer dans cette histoire. On croit deviner qui est le coupable, eh bien non, on se trompe. C’est judicieusement conduit.

J’ai vraiment apprécié ma lecture, et donc la découverte d’une nouvelle auteure que je vais suivre. Il faudrait juste qu’il y ait un peu plus de documentation sur le fonctionnement policier. Cela reste un excellent thriller.

Ma note : 18 / 20

La peine du bourreau de Estelle Tharreau

4ème de couverture :

McCoy est « bourreau » au Texas. Après 42 ans passés dans le couloir de la mort, il reçoit la visite officieuse du Gouverneur Thompson qui doit se prononcer sur la grâce du condamné numéro 0451.
Il ne leur reste que quatre heures pour faire revivre les souvenirs de McCoy avant l’injection létale.
Quatre heures dans l’isolement de la prison de Walls.
Quatre heures pour cinq crimes qui déchaînent les passions.
Quatre heures pour ce qui pourrait être la dernière exécution de McCoy.
Quatre heures pour jouer le sort d’un homme.

Mon avis :

Le Texas vit toujours au rythme des ségrégations, et les expéditions punitives contre les noirs ne faiblit pas, même en prison. C’est un des états à toujours avoir recours à l’exécution sur la chaise électrique puis par injection létale. La dernière a eu lieu le 09 juillet 2020.

Je dois dire que ce fut une lecture intéressante, mais pas transcendante. Je me suis rapidement attachée à ce bourreau condamné à mort, durant ces 4 heures de discussion avec le jeune gouverneur, Thompson, tandis que dehors les émeutes entre anti et pro peine de mort grondent de plus en plus.

C’est pour moi une petite lecture juste sympathique

Merci aux Editions Taurnada et à Joël Maïssa

Ma note : 12 / 20

Synopsix de Angélina Delcroix

4ème de couverture :

Que feriez-vous si vous receviez par mail une invitation à un jeu pas comme les autres : s’improviser enquêteur scientifique pendant un mois dans un lieu très confidentiel et gagner 100 000 euros ? Mallory n’a rien à perdre, alors pourquoi pas ? Elle se réveille un matin face à un étrange et majestueux manoir : ce jeu mortel ne fait que commencer.

Mon avis :

Une partie d’urbex ça vous dit ? Ils sont six et ne s’attendaient pas à vivre pareil cauchemar !!!

Les chapitres courts donnent le rythme, effréné, anxiogène. Cette lecture vous entraîne véritablement à 100 à l’heure.

Je suis Angélina depuis son tout premier livre, et je les ai tous dévorés. Quelle auteure !!! Je vous assure ! Je peux vous dire que je ne m’attendais pas à ce page turner… Comment dire… Il dépote !!! Un peu long à se mettre en place, mais ensuite… wouaouhhh !
Vous allez vivre une aventure de l’intérieur, vous cotoyez les personnages, vous ressentez leurs émotions, leur peur. J’ai rarement vécu ça dans un livre. Elle monte en puissance notre auteure.

L’écriture s’affine, elle a gagné en profondeur tout en restant subtile et réservée. Elle grandit en assurance. C’est une auteure avec un talent immense dans le domaine du thriller, et j’aime ça !!!
Bon il faut aussi parler du final, j’aime bien parler du final moi. Encore un livre qui m’a bluffée, scotchée, sidérée ! Je ne m’y attendais pas du tout. Tout est parfaitement maîtrisé. Franchement ? Si vous le possédez dans votre PAL, montez-le tout en haut. Et si vous ne connaissez pas encore cette auteure géniale, foncez, elle est vraiment exceptionnelle !!!

Ma note : 19 / 20