Signatures de Thomas Clearlake

4ème de couverture :

Margot Bellanger, psychocriminologue, se voit confier le dossier du meurtre sordide d’une femme, en région parisienne. Quelques jours plus tard, une autre victime est retrouvée morte dans la forêt de Sénart. Comme la première, son corps a été l’objet d’une mise en scène macabre.
Pour Margot et son équipe, le lien entre ces deux dossiers est évident. Il s’agit bien d’un même tueur. Et ce dernier semblerait s’attacher à faire de chacun de ses assassinats une œuvre d’art.
Les choses se compliquent quand le tueur entre en contact avec un journaliste pour l’envoyer sur le lieu de sa troisième composition.

Mon avis :

Je suis toujours sidérée par les livres de cet auteur, que je suis depuis ses débuts.

C’est du lourd, du très noir, à ne pas mettre entre toutes les mains.

Il tient en haleine, dans une grande tension. On n’a pas envie de stopper sa lecture tant on est captivé !

Sa plume est addictive et vous verrez… vous suivrez dorénavant cet auteur, dès que vous l’aurez lu !

Vous ne le connaissez pas encore ? vous manquez quelque chose !

Âmes sensibles s’abstenir !!!

Ma note : 19 / 20

Meurs, mon ange de Clarence Pitz

4ème de couverture :

Anja n’est plus que l’ombre d’elle-même depuis la disparition énigmatique de son mari et de sa fille. Alcool, drogue et factures impayées rythment son quotidien et creusent sa solitude. Par crainte de terminer à la rue, elle accepte un boulot sordide, mais bien rémunéré. Alors qu’elle remonte peu à peu la pente, son passé ressurgit et la gifle en plein visage.

Au milieu d’un quartier populaire, un cadavre sans tête est retrouvé pendu à une grue.  Karel Jacobs, inspecteur bruxellois, est appelé en tant que consultant. Rapidement écarté de l’affaire, il décide d’enquêter dans l’ombre. 

Indonésie

Des corps décapités sont abandonnés dans des sites touristiques à Bali. Guntur, flic à Jakarta, est éloigné de son service par l’agence anticorruption et muté sur les lieux. Dans une forêt luxuriante, Eko et Taufik sont les cibles d’un ennemi dont ils ignorent tout. Blessés et épuisés, ils devront faire un choix. Fuir ou affronter les traditions de leurs ancêtres.

Mon avis :

J’ai été ravie de retrouver l’inspecteur Karel Jacobs, toujours à la recherche du tueur qu’il a traqué dans « Ineffaçable ».

Des corps sont mis en scène, sans tête, en Indonésie et Amsterdam

Plus cette auteure avance dans l’écriture, plus son évolution s’affine.

Les chapitres courts donnent un bon rythme à la lecture.

L »histoire est parfaitement maîtrisée, et les deux enquêtes parralèles vont se téléscoper de façon très fluide.

Au départ de son enquête, Katel découvre avec stupéfaction un tag qui ne peut que lui rappeler ceux du tueur qu’il pourchasse inlassablement. Comment cela va-t-il finir ? Je vous laisse le plaisir de le découvrir au travers de ces pages !

Merci aux Editions IFS Phenix noir

Ma note : 18,5 / 20

Anamnèse de Salvatore Minni

4ème de couverture :

Marie, psychanalyste en proie à des cauchemars aussi sinistres que sanglants, tente de découvrir ce qui se cache derrière les images atroces qui l’assaillent chaque nuit. Qui est cette femme poignardée à mort qui l’implore ? Pourquoi lui demande-t-elle pardon ? Et quel est ce secret qu’elle ne veut plus entendre ? Dans sa descente en enfer, des secrets seront dévoilés, des masques tomberont et la vérité éclatera. Mais qui va en subir les conséquences ? Marie ? Sophie ? Luc ? Ou encore Jack Lee dont Marie est devenue l’obsession ? Plongez dans l’univers frissonnant et bouleversant de Salvatore Minni. N’oubliez jamais qui vous êtes…

Mon avis :

Salvatore sait jouer avec nos nerfs et construit psychologiquement ses personnages avec justesse.

C’est un thriller au top, avec un final inattendu.

Vérité ? Affabulation ?

J’avais beaucoup aimé Claustration, un peu moins celui-ci.

Ma note : 14 / 20

La ville des ânes de Pierre Belleville

4ème de couverture :

Du haut de sa tour écolo, un promoteur à succès a fait le grand saut. Qu’est-ce qui a tué Ange ? La malchance, les deux abrutis féroces qui le suivent à la trace, ou pourquoi pas la sublime Alice, son épouse parfaite ?
Aux quatre coins d’Asnières, le narrateur, discret notaire à l’humour pince-sans-rire et meilleur ami de la victime, va chercher des réponses. Mais jusqu’au dénouement, les pièges des amours interdites et les mystères du passé ne lui apporteront que de nouvelles questions.

Mon avis :

Franchement je suis navrée pour l’auteur, mais, malgré une bonne écriture, je me suis ennuyée. Je suis allée au bout de ma lecture, mais il n’y a que la mort du personnage principal, Ange Bastien, qui mérite d’être intéressante.

Ma note : 10 / 20

Des profondeurs je crie vers toi de Sébastien Jullian

4ème de couverture :

Andy, un jeune garçon de dix ans, tente de tracer son chemin aux côtés de sa mère Sarah, et Mouchy, voisine complice qui veille sagement sur eux. Un beau tableau de famille, s’il n’y avait la présence de Fred, un beau-père alcoolique, drogué et narcissique, qui leur fait vivre un enfer. Un matin d’hiver, un drame se produit et Andy plonge dans un coma indécis.

C’est là que tout débute…

Y a-t-il un lien avec les affaires de Patrice et Esther, deux enfants qui ont vécu des expériences similaires il y a presque cinquante ans ? Qui est ce mystérieux voisin qui emménage dans une propriété énigmatique peu après cet accident ?

Si Dieu peut entendre nos prières, le Diable peut-il y répondre ?

Mon avis :

L’auteur a su m’emmener dans un suspense insoutenable d’un bout à l’autre du livre. Il est captivant.

Ce petit bonhomme de 10 ans, souffre-douleurs de son beau-père, m’a remuée. Sa vengeance va être à la hauteur de son traumatisme.

Je connais déjà la plume de Sébastien à travers l’excellent Berseau du Talion, et son écriture nous engage à la lecture.

On est happé dans une sorte de tourbillon infernal, où l’ambiance est de plus en plus stressante.

Ma note : 19 / 20

La chambre des tortures de Sylvain Silvestro

4ème de couverture :

Alice est une jeune fille introvertie et issue d’une bonne famille d’origine indienne. Par hasard, elle se découvre un intérêt presque malsain pour son prochain sujet d’exposé : les tortures du Moyen-Âge et de la Renaissance. Pourtant, elle est terrorisée à l’idée de devoir s’exprimer devant tous ses camarades de classe. Mais cette futile appréhension va laisser place à la peur véritable, à l’horreur pure, lorsqu’elle va faire une rencontre inattendue sur internet. Une rencontre qui va bouleverser sa vie et sa vision de l’humain à tout jamais…

PLUS DE 30 TORTURES ANCIENNES DÉCRITES ET ILLUSTRÉES

Mon avis :

Un tueur spécialisé des les tortures moyen-âgeuses. Ce livre esrt un véritable catalogue de l’horreur extrême, de ce que l’homme peut infliger. C’en est vraiment flippant !

Pour les amateurs du genre.

Huis-clos avec peu de pages, mais terriblement efficace, très glauque, et réel dans les tortures utilisées.

Pour un public très averti !

Ma note : 20 / 20

Certitudes de Alexandra Desnier

4ème de couverture :

Le léger duvet qui recouvrait sa tête avait à peine poussé d’un centimètre, ses joues rosées et rebondies comme pour rire aux éclats demeuraient figées, ses yeux noisette auraient dû voir le monde dans ce qu’il peut avoir de plus beau.

Leurs corps inertes, étreints dans l’abîme, venaient sceller la réalité : plus rien ne serait comme avant, avant que la vie ne bascule, lorsque le poison, passager sournois, était encore en sommeil…

Mon avis :

Dernier livre d’Alexandra, et j’ai trouvé qu’elle gagnait en maturité.

C’est un sacré roman noir ! la psychologie suite à un accouchement particulièrement affreux fait ressortir le massé d’Alma, sa descente aux enfers, sa folie.

C’est fort bien ficelé, oppressant. Un livre que vous lirez facilement et rapidement. Le plus, dans son écriture, c’est qu’elle ne nous encombre pas de descriptions inutiles. C’est aussi ce que j’aime chez elle.

Ma note : 18,5 / 20

Nous serons toujours trois de Laetitia Argoud

4ème de couverture :

INSPIRÉ D’UNE HISTOIRE VRAIE

Une mort prématurée, un compte à rebours enclenché…

Si Adam et Kristina se connaissent depuis toujours et partagent chaque instant avec intensité, ils n’en sont pas moins solitaires et casaniers. De cette hygiène de vie stricte et millimétrée, rien ne semble leur échapper. Et pourtant…
Lorsque le doute s’insinue dans l’esprit de Kristina, il est déjà trop tard. Sa vie tout entière bascule, et se transforme peu à peu en un sombre chaos, digne de la grande faucheuse.
Parviendra-t-elle à s’extraire de ce piège redoutable ?

Mon avis :

Un bon roman noir. Nous naviguons dans une atmosphère anxiogène, ou quand l’abus de faiblesse vous emmène avec violence dans l’enfer.

Cette femme, à qui l’on rend hommage dans ce livre, devait le mériter. Et quel hommage !

Malheureusement le cas n’est pas isolé, et personne n’est à l’abri d’un tel acte abject.

Merci à l’auteure pour ce livre empreint d’une grande sensibilité. Quand en plus il est tiré d’un fait réel…

Je ne peux que le recommander.

Ma note : 17,5 / 20

Le dernier procès de Victor Melki de Sandrine Destombes

4ème de couverture :

La commissaire Maxime Tellier est en disponibilité depuis plusieurs semaines quand un messager anonyme la convie à l’enterrement d’un homme que personne ne semble connaître et encore moins regretter.

D’autres messages s’ensuivent et elle se retrouve à remonter la piste d’une organisation décidée à repousser les limites du système judiciaire. Chaque coupable mérite une peine exemplaire et si la justice ne les condamne pas, certains sont prêts à tout pour y remédier.

N’ayant plus les moyens officiels de mener une enquête, la commissaire fait appel au capitaine de gendarmerie Antoine Brémont, expert en profilage, pour sauver la prochaine cible de ces justiciers. Mais dans cette affaire, deux folies s’affrontent, et Max devra déterminer qui sont les coupables et qui sont les victimes.

Mon avis :

Dès les premières pages l’ambiance est posée. Et je peux vous assurer que vous n’allez pas lâcher la lecture de si tôt !

L’écriture de Sandrine est toujours aussi excellente, et l’intrigue parfaitement menée. Quant au duo de la commissaire Tellier avec le profileur Brémont il matche fort bien.
On est rapidement entraîné dans cette histoire, remplie de suspense. Franchement, cette lecture m’a tenue en haleine, scotchée ! Ce livre est puissant !!!

Ordalie… Justice… Jusqu’où peut aller notre conscience ?

En toute sincérité, je me suis vraiment régalée avec cette lecture. Sandrine Destombes est une grande auteure !!!

Ma note : 18,5 / 20

Emersion de Michael Fenris

4ème de couverture :

Personne n’y croit mais Jedediah Lafkin en est convaincu, sa ville natale, Hope Falls, a bien été détruite par une tempête de feuilles, les esprits de la nature ont puni ceux qui ne la respectaient pas. Depuis Jedediah n’est plus que l’ombre de lui-même. Interné contre son gré dans un hôpital psychiatrique, gavé de médicaments destinés à lui faire perdre la mémoire, il ne se souvient plus de son identité. L’instigateur n’est autre que le sénateur Maccallan, l’homme qui a failli devenir son beau-père, et qui lui voue une haine féroce depuis la mort accidentelle de sa fille Barbara. Alors que Jed croupit dans sa cellule, victime des brimades répétées de certains membres du personnel, une mystérieuse inconnue lui fait discrètement passer un message. La carte postale d’Hope Falls l’avertit : le cauchemar recommence, cette fois à bien plus grande échelle. Alors que l’invasion de feuilles se prépare à frapper Manhattan le jour d’une conférence sur le climat à l’ONU, Jed s’échappe de l’hôpital, et il sait qu’il va devoir affronter la pire de ses terreurs : la feuille d’érable rouge et tout ce qu’elle représente.

Mon avis :

Michael est un auteur dont j’aime particulièrement l’écriture. Feuilles m’avait énormément plu, malgré le fait que le côté fantastique d’un thriller ne m’attire pas plus que ça. Lorsque Michael a annoncé une suite à Feuilles, je me suis réjouie et, dès que je l’ai eu, me suis plongée dans cet univers dirigé pas ces feuilles qui veulent donner une leçon à l’homme qui ne pense qu’à détruire la nature. Et, alors que nous nous orientons vers une écologie plus attentive, cela tombe fort à propos.

Il se lit sans temps morts, d’une traite. Le suspense monte crescendo jusqu’à la fin… final au demeurant surprenant, déroutant.

Encore une belle réussite pour un auteur qui écrit dans tous les styles, et qui mériterait d’être davantage connu.

Ma note : 18,5 / 20