L’ombre des derniers cathares de Alain Roumagnac

41B4Xa04SBL

4ème de couverture :

Il y a fort longtemps, au nom de Dieu, il y a eu faute.
En son nom, elle doit être réparée. Mais attention que l’on ne réveille pas… L’ombre des derniers Cathares.
Déboussolé par le décès de sa femme, Richard Quayrane, lieutenant de police à Nanterre, étouffe dans son métier et dans ce monde qui ne sait pas bien où il va. Désabusé, il prend sa retraite et fait table rase, mais très seul, il chavire lentement. Un matin, l’appel qu’il reçoit d’un notaire toulousain va faire basculer sa vie.
Aidé de son ancien coéquipier, d’une experte en oeuvres d’art et d’un vieux prêtre mystique, qu’il entraîne avec lui, il va se débattre dans une sorte de quête, aux confins d’une très vieille guerre presque oubliée, où le bien et le mal se disputaient leur place.
Les fantômes cathares, que l’on pensait perdus, surgissent et reviennent à la charge.
Mais le mal n’est jamais très loin. Pour protéger des secrets qui ne doivent pas émerger, le fanatisme aveugle a versé le sang et s’apprête à tuer à nouveau

Mon avis :

Quand Richard Quayrane décide qu’il est temps de passer à la retraite, il ne s’attend pas à être contacté par le notaire d’un ancien ami d’école, Francis Lefebure, décédé. La seule chose qu’il devra faire, pour hériter, c’est s’occuper de son chien et accepter de terminer son enquête… retrouver le tombeau du comte Raymond VI.

La fin se laisse deviner un peu trop rapidement, c’est un peu dommage. Pour autant c’est un très bon polar, bien construit, avec un bon vocabulaire. On sent l’amour de la langue française à l’ancienne. Le caractère des personnages est intéressant, entre Richard, l’ours mal léché, son fils qui ne veut plus lui parler, son collègue, fidèle à leur amitié, et son fils, qui est celui qui m’a le plus touchée, et la femme qui va les aider… La plume est légère, l’histoire est sympa… pour une partie triste de notre histoire. J’ai bien aimé le chien qu’il a hérité, dont il ne voulait pas s’encombrer et… qu’il adopte.

Petit bémol, je pensais en lire davantage sur les cathares, disons plus en profondeur…

Merci beaucoup Alain pour ta confiance.

Ma note : 15 / 20

2 commentaires sur “L’ombre des derniers cathares de Alain Roumagnac

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s