À vif de René Manzor

4ème de couverture :

Dans la forêt qui borde le village de Gévaugnac, on découvre une toute jeune fille brûlée sur un bûcher. La capitaine Julie Fraysse, du SRPJ de Toulouse, est priée de différer ses vacances et de consulter Novak Marrec, le policier qui a mené l’enquête sur des meurtres très similaires, attribués à un mystérieux « Immoleur » jamais arrêté.
Le problème c’est que Novak est interné en hôpital psychiatrique. Depuis son échec dans l’affaire de l’Immoleur, ce flic intelligent, cultivé et peu loquace est atteint de troubles obsessionnels délirants : par moments son cerveau lui crée de fausses certitudes, qu’il n’arrive pas à distinguer de la réalité.
Convaincu que l’Immoleur est de retour, Novak se lance à corps perdu dans l’enquête avec Julie. Mais comment découvrir la vérité quand votre propre esprit joue contre vous ? Parviendront-ils à mettre au jour les secrets de la petite communauté de Gévaugnac ?

Mon avis :

Julie va devoir faire équipe avec un ancien policier, Novak, interné à cause de son enquête de l’époque qui l’obsédait, qui concernait l' »Immoleur ». Il ne fut jamais attrapé, et cela a eu et a toujours un impact psychologique sur Novak.

Tout est dans la profondeur, dans la manipulation psychologique des lecteurs. René réussit encore un tour de maître avec cet excellent ouvrage. Il a l’art et la manière de vous entraîner facilement dans son écriture et ses histoires.
Le final est très surprenant et m’a laissé un peu dubitative, pleine de questionnements. Je n’en dirai pas plus ; je vous laisse la découverte !

Ma note : 18,5 / 20

Quiz de Eric Quesnel

4ème de couverture :

Qu’ont en commun les tueurs en série, hormis le meurtre ? La réponse est inquiétante. Ils sont tous dans la mémoire d’un homme surnommé Quiz. Ce dernier tue sans pitié en utilisant un concept de jeu-questionnaire bien particulier. Quiz a pour proies des personnes se trouvant sur une liste bien précise. Jay Harrington pourchassera ce tueur qui lui réservera de nombreuses surprises. La chasse est ouverte.

Mon avis :

4ème partie du Maître des énigmes que j’attendais avec impatience… et je ne suis pas déçue !!! J’ai retrouvé Jay Harrington et son équipe avec grand plaisir. Qui est ce Quiz qui a pris la relève du Maître des énigmes ?

Eric Quesnel sait nous torturer… ce n’est pas cool Eric hein… mais quelle joie de lire cette nouvelle enquête, tordue à souhait ! Le pire, c’est le final… mais nonnnnnnnnnnnn… incroyable !!! Il va nous faire devenir chèvres cet auteur !!!

Âmes sensibles, attention, certaines scènes sont dures.

Ma note : 19,5 / 20

… Et pour le pire de Noël Boudou

4ème de couverture :

Bénédicte et Vincent auraient pu vieillir paisiblement ensemble. Malheureusement, le destin en a décidé autrement, il y a vingt ans… Vingt ans. Vingt ans à attendre… à attendre que les assassins de sa femme sortent de prison. Depuis vingt ans, Vincent Dolt n’a qu’une seule idée en tête : venger sa douce Bénédicte… Depuis vingt ans, seule la haine le maintient en vie. Mais une vengeance n’est jamais simple, surtout à 86 ans. Il a vécu le meilleur, il se prépare au pire…

Mon avis :

Voilà un livre qui se dévore d’une traite !!!
Je suis cet auteur depuis son premier livre, et celui-ci est le plus abouti à mes yeux.

J’aime beaucoup ce pauvre petit vieux, touché par le malheur d’avoir perdu sa chère épouse, violée et tuée par des jeunes. Il rumine sa vengeance et tout va tourner autour de cela. Et puis, ces nouveaux voisins qui viennent de s’installer… Je me suis attachée à ce petit vieux.

J’ai éclaté de rire en lisant la description de Bao, homme de couleur immense et costaud, qui a ôté son tee-shirt pour mettre un tablier de cuisine, avec le chouchou que sa petite fille lui a mis dans les cheveux. Il m’a fait penser à Michael Clarke Duncan (La ligne verte) alors j’ai piqué un fou rire !!!

Une certaine vulgarité m’a un peu gênée, mais j’y ai aussi trouvé de l’humour. Bref, je me suis véritablement régalée avec cette lecture, et son final est très inattendu.

Merci aux Éditions Taurnada et à Joël Maïssa

Ma note : 18,5 / 20

Ce qu’il nous reste de Julie de Sébastien Didier

4ème de couverture :

Vingt ans.
Cela fait vingt ans que Sébastien a quitté Sainte-Geneviève, sa petite ville natale du sud de la France. Trop de démons l’y tourmentaient. Aujourd’hui, comble de l’ironie pour un écrivain, c’est un livre qui le renvoie à ce passé qu’il s’est toujours efforcé d’oublier.
Le Temps d’un été.
Tout dans ce roman, qui s’annonce comme le succès littéraire de l’année, lui fait penser à Julie. Des références troublantes, des anecdotes qu’elle seule connaissait… À tel point qu’il en est persuadé : c’est elle qui l’a écrit.
Julie, son amour d’adolescent.
Celle qui a tant compté.
Mais qui est morte il y a vingt ans, assassinée par un tueur en série.

Mon avis :

J’avais hâte de lire ce nouveau livre de Sébastien Didier, j’aime son écriture !

Tout part d’un livre « Le temps d’un été », qui m’a tout de suite fait penser à une enquête de Hercule Poirot, personnage que j’aime énormément ! Le présent et le passé, finissent par révéler une histoire incroyable qui se termine en apothéose à laquelle je ne me suis pas attendue. Son écriture est fine et parfaitement maîtrisée, chaque personnage intéressant.

C’est encore un livre que je vous conseille fortement, comme chaque livre de cet auteur !!!

Merci à Hugo thriller

Ma note : 18 / 20

Peau d’âne de Steve Laflamme

téléchargé (3)

4ème de couverture :

Un magnat des affaires dont les horribles secrets sexuels sont plus puissants que sa fortune. Une épouse dévouée, dont la santé qui périclite fera disparaître la bonté et la lumière dans sa famille. Une adolescente asociale aux aspirations qui font confondre désirs et réalité. Une prostituée maltraitée qui en a trop dit… Mais si toute cette histoire n’était en réalité qu’un leurre ? Lorsque sa nourrice lui racontait l’histoire de Peau d’âne, le jeune Louis XIV était incapable de trouver le sommeil. Imaginez si on lui avait lu cette version revisitée, dans laquelle la jeune fille n’a rien de passif et d’ingénu comme celle du conte de Perrault… Oserez-vous ouvrir ce livre comme une porte sur l’inconnu, même s’il vous montre qu’il y a bien pire que de prendre la peau d’un animal ?

Mon avis :

Un des contes interdis.
Vie et débauche d’un homme d’affaires, violent, et même très violent lors de ses ébats sexuels, avec de nombreuses femmes.

Premièrement, ce qui est sexuel dans un livre me déplaît énormément, voire rédhibitoire. Bon, lorsqu’il n’y a qu’une scène, ça peut éventuellement passer. Sauf que là… Pour autant, je suis allée jusqu’au bout de la lecture, et je crois que j’ai bien fait… j’en ai été bluffée, scotchée. Un final très inattendu, alors je dis Bravo Steve pour ce final.

Pour public averti

Ma note : 13 / 20 (grâce au final)

La cave aux poupées de Magali Collet

51xGMkGV0pL._SY346_

4ème de couverture :

Manon n’est pas une fille comme les autres, ça, elle le sait depuis son plus jeune âge.
En effet, une fille normale ne passe pas ses journées à regarder la vraie vie à la télé.
Une fille normale ne compte pas les jours qui la séparent de la prochaine raclée monumentale…
Mais, par-dessus tout, une fille normale n’aide pas son père à garder une adolescente prisonnière dans la cave de la maison.

Mon avis :

Nous sommes plongés en plein huit-clos, dans une histoire sombre, violente, au milieu de laquelle Manon va découvrir des sentiments nouveaux, auxquels elle ne s’attendait pas. L’écriture est incisive mais non intrusive.
Il y a même de la retenue dans les descriptions pourtant très crues, sans voyeurisme.
Les paragraphes courts donnent le rythme, ce qui fait que, à peine commencé, déjà terminé. L’ensemble de l’écriture est très bien travaillé.

Pour un premier livre, chapeau !!!

Âmes sensibles, attention

Merci à Joël, Editions Taurnada

Ma note : 18/20

Les Anges de Babylone de Ghislain Gilberti

51lUexxuNAL._SX323_BO1,204,203,200_

4ème de couverture :

Débarquée de l’enquête sur Borderline, Cécile Sanchez revient sur le terrain lorsqu’une guerre des ombres éclate entre de nouveaux caïds et le Réseau Fantôme. Prêt à tout détruire, l’un des leaders de la corporation de tueurs, bien plus dangereux et instable que ses coreligionnaires, vient de sortir de prison après une décennie passée à l’isolement.

Au centre de cette guerre pour le contrôle global, les Anges de Babylone, une nouvelle unité qui a grandi dans l’ombre de Borderline, s’apprête à prendre le ciel et s’étendre aux périphéries du territoire. Avec toujours la mystérieuse Voix pour guider leurs actions, leurs pensées et leurs bras armés.

C’est dans cette zone que la nature est à nouveau sauvage. Les Anges feront la guerre pour l’Homme. Même les anges déchus auront leur croisade et celle qui ouvre la porte au grand chaos balaiera tout sur son passage : il n’y aura pas le moindre quartier.

Mon avis :

Sa majesté des ombres était déjà un sacré livre… ce second opus est du lourd, du très lourd, du très très lourd !!!

Au cours de ma lecture j’avais le sentiment de participer à un film, non pas en spectateur, mais actrice, aux côtés de Cécile Sanchez. J’étais en totale immersion.

Ghislain a l’art et la manière de créer de personnages assez incroyables, cruels, tortionnaires et psychopathes, à l’image des Borderlines. D’autres sont à la fois faibles et forts. Cécile Sanchez est de ceux-là je trouve.
Ses textes sont d’une déconcertante simplicité, et en même temps très complexes, avec une documentation toujours impressionnante.
Il sait nous entraîner au fil de ses pages dans des rebondissements, de l’action, du suspense. Je l’ai dévoré avec délectation.

Ce tome 2 est un véritable tsunami de mots, et j’attends maintenant avec impatience le Tome 3.

Ma note : 20 / 20

Le Maître des énigmes – Vivre pour tuer de Eric Quesnel

téléchargé (1)

4ème de couverture :

Que va faire Jay Harrington pour mettre fin au plan machiavélique du maître des énigmes ? Que va faire le tueur pour accomplir son oeuvre ? Pourquoi tue-t-il ainsi ? Qui est-il vraiment ? Qu’est-il advenu des six otages disparus depuis plusieurs mois, sans laisser de trace ? Ce troisième opus répond aux questions que se posent les milliers de lecteurs et lectrices de cette saga meurtrière. Une fois de plus, l’auteur Éric Quesnel garde le suspense jusqu’aux dernières lignes…

Mon avis :

Olala quel livre, mais quel livre !!!
Le Maître des énigmes est de retour. Il veut en finir avec Jay Harrington.

Vous savez quoi !? Si vous avez lu les deux précédents, alors mettez de côté ce que vous lisez en ce moment, et prenez celui-ci !!! Quel bonheur de retrouver Jay et son équipe.
j’ai vécu ce livre en même temps que les personnages, j’avançais avec eux. J’ai vibré tremblé, souffert avec Jay, espéré avec lui. Son amour pour Laura est toujours aussi fort et il va tout faire pour la sauver. c’est d’un machiavélisme !!!

On a enfin des réponses à nos questions.
Ce livre est d’une puissance… wouaouhhh

Eric fait partie de ces auteurs incroyables qui arrive à nous accrocher dès les premières pages. Et son final… double wouaouhhhh !!! Mais comment peut-il nous laisser ainsi !!??

Je vais vous dire : si je devais me retrouver seule avec des auteurs, Eric en fait partie, indiscutablement, et sur la plus haute marche. IL fait partie de mes auteurs chouchous préférés. Nous le suivons dès le début et nous ne sommes pas déçus par ce que nous lisons de lui. C’est un auteur à suivre impérativement.

Ma note : 20 / 20

Matt Dubois – Les citrouilles ne sourient jamais de Ludovic Metzker

41owE9F0+4L

4ème de couverture :

Depuis quelques années, à la même période, des jeunes femmes sont retrouvées assassinées de manière étrange : leur tête est recouverte d’une citrouille.Pour résoudre cette enquête, le pilier de « La cage à poules », une unité dédiée aux crimes déviants, va devoir reprendre du service. « Vous aimez les secrets ? Lui aussi ! »

Mon avis :

Le commandant Matt Dubois est un commandant exécrable, brut de décoffrage, sans gêne, avec son franc-parler… une sorte d’ours mal-léché, mais aussi avec de l’humour. Très atypique.
Autour de lui gravitent des personnages sympas : Mélinda, réfractaire au commandant au départ, mais elle finira par changer d’avis, Joachim, qui va s’en prendre plein la tête, le pauvre, une sorte de défouloir… mais non, je ne vous dis rien.

C’est un livre qui se lit à 100 à l’heure. Vous n’en perdrez pas une miette tellement vous serez pris dans l’histoire.

C’est tordu, mais vraiment tordu ! L’écriture est belle, addictive, et j’ai souvent rigolé, toute seule, dans mon coin.

Gros coup de coeur. Il est excellent. Foncez… lisez-le !!!

Ma note : 19 / 20

Le jeu du chuchoteur de Donato Carrisi

81TJQNe+84L

4ème de couverture :

En pleine nuit d’orage, l’appel au secours d’une famille. Autour de leur maison, un homme à capuche qui rôde. La police n’arrive qu’au petit matin. Le spectacle d’un carnage: du sang partout. Mais aucun corps. Ni parents. Ni enfants.

Mila, experte en enlèvements, ne voulait  plus du tout enquêter mais tout porte à croire que le Chuchoteur est de retour. Mila n’a pas le choix  : il faut à tout prix l’empêcher de frapper à nouveau.

Mon avis :

Carrisi est l’auteur qui m’a réellement fait connaître le thriller, au travers du Chuchoteur dans lequel j’avais aimé la progression des personnages, et la façon dont il a fait tourner l’histoire autour du tueur en série.

J’attendais avec impatience ce nouvel opus, et retrouver Mila Vasquez. Je trépignais.

Grosse déception. Je me suis ennuyée par le côté virtuel, même si on découvre des réponses, et des surprises ! Dommage pour moi.
J’espère me rattraper sur le prochain.

Ma note : 13 / 20