Le Maître des énigmes – Vivre pour tuer de Eric Quesnel

téléchargé (1)

4ème de couverture :

Que va faire Jay Harrington pour mettre fin au plan machiavélique du maître des énigmes ? Que va faire le tueur pour accomplir son oeuvre ? Pourquoi tue-t-il ainsi ? Qui est-il vraiment ? Qu’est-il advenu des six otages disparus depuis plusieurs mois, sans laisser de trace ? Ce troisième opus répond aux questions que se posent les milliers de lecteurs et lectrices de cette saga meurtrière. Une fois de plus, l’auteur Éric Quesnel garde le suspense jusqu’aux dernières lignes…

Mon avis :

Olala quel livre, mais quel livre !!!
Le Maître des énigmes est de retour. Il veut en finir avec Jay Harrington.

Vous savez quoi !? Si vous avez lu les deux précédents, alors mettez de côté ce que vous lisez en ce moment, et prenez celui-ci !!! Quel bonheur de retrouver Jay et son équipe.
j’ai vécu ce livre en même temps que les personnages, j’avançais avec eux. J’ai vibré tremblé, souffert avec Jay, espéré avec lui. Son amour pour Laura est toujours aussi fort et il va tout faire pour la sauver. c’est d’un machiavélisme !!!

On a enfin des réponses à nos questions.
Ce livre est d’une puissance… wouaouhhh

Eric fait partie de ces auteurs incroyables qui arrive à nous accrocher dès les premières pages. Et son final… double wouaouhhhh !!! Mais comment peut-il nous laisser ainsi !!??

Je vais vous dire : si je devais me retrouver seule avec des auteurs, Eric en fait partie, indiscutablement, et sur la plus haute marche. IL fait partie de mes auteurs chouchous préférés. Nous le suivons dès le début et nous ne sommes pas déçus par ce que nous lisons de lui. C’est un auteur à suivre impérativement.

Ma note : 20 / 20

Matt Dubois – Les citrouilles ne sourient jamais de Ludovic Metzker

41owE9F0+4L

4ème de couverture :

Depuis quelques années, à la même période, des jeunes femmes sont retrouvées assassinées de manière étrange : leur tête est recouverte d’une citrouille.Pour résoudre cette enquête, le pilier de « La cage à poules », une unité dédiée aux crimes déviants, va devoir reprendre du service. « Vous aimez les secrets ? Lui aussi ! »

Mon avis :

Le commandant Matt Dubois est un commandant exécrable, brut de décoffrage, sans gêne, avec son franc-parler… une sorte d’ours mal-léché, mais aussi avec de l’humour. Très atypique.
Autour de lui gravitent des personnages sympas : Mélinda, réfractaire au commandant au départ, mais elle finira par changer d’avis, Joachim, qui va s’en prendre plein la tête, le pauvre, une sorte de défouloir… mais non, je ne vous dis rien.

C’est un livre qui se lit à 100 à l’heure. Vous n’en perdrez pas une miette tellement vous serez pris dans l’histoire.

C’est tordu, mais vraiment tordu ! L’écriture est belle, addictive, et j’ai souvent rigolé, toute seule, dans mon coin.

Gros coup de coeur. Il est excellent. Foncez… lisez-le !!!

Ma note : 19 / 20

Le jeu du chuchoteur de Donato Carrisi

81TJQNe+84L

4ème de couverture :

En pleine nuit d’orage, l’appel au secours d’une famille. Autour de leur maison, un homme à capuche qui rôde. La police n’arrive qu’au petit matin. Le spectacle d’un carnage: du sang partout. Mais aucun corps. Ni parents. Ni enfants.

Mila, experte en enlèvements, ne voulait  plus du tout enquêter mais tout porte à croire que le Chuchoteur est de retour. Mila n’a pas le choix  : il faut à tout prix l’empêcher de frapper à nouveau.

Mon avis :

Carrisi est l’auteur qui m’a réellement fait connaître le thriller, au travers du Chuchoteur dans lequel j’avais aimé la progression des personnages, et la façon dont il a fait tourner l’histoire autour du tueur en série.

J’attendais avec impatience ce nouvel opus, et retrouver Mila Vasquez. Je trépignais.

Grosse déception. Je me suis ennuyée par le côté virtuel, même si on découvre des réponses, et des surprises ! Dommage pour moi.
J’espère me rattraper sur le prochain.

Ma note : 13 / 20

Pulsions de vie de Thierry Doré

 

61pwA+6OdeL

4ème de couverture :

Chaque jour éloigne un peu plus Simon des cauchemars de son enfance. Pourtant, quand un chien croise sa route et qu’il l’achève à coups de pelle, tout s’effondre, le replongeant impitoyablement dans les abysses. Son père s’est-il réellement suicidé ? Qu’est devenue sa mère ? Et qui est cette inconnue qui pleure la nuit ? Déterminée à vaincre les démons qui le hantent, Jahia, avec qui il partage sa vie, se laissera-t-elle, à son tour, dévaster par ce tourbillon insensé de dévotion et de haine, de courage et de peur ? Par amour, osera-t-elle affronter les vérités que personne ne devrait jamais approcher ? Devra-t-elle renier ses propres valeurs et basculer dans la violence ? Autant de questions que ces personnages devront braver, autant de réponses qui prennent à la gorge au détour d’une nuit sombre.

Mon avis :

Simon est un psychopathe extrêmement tourmenté, et toutes ses angoisses d’enfant vont remonter. Que se passe-t-il dans sa tête ? Jahia va en subir les conséquences.

Thriller psychologique accrocheur, même si je m’y suis un peu perdue parfois. J’ai trouvé certains passages un peu difficiles à comprendre. Par contre le final est au top et très inattendu.
L’écriture est belle et les amateurs du genre aimeront à coup sûr !

Ma note : 16 / 20

 

 

L’ombre de l’autre de Fabio M. Mitchelli

41MIPnM9cLL._SX243_BO1,204,203,200_

4ème de couverture :

Metz, de nos jours. Le corps d’une étudiante de 18 ans est découvert sur le bord de la Moselle. Quelques jours plus tard, une jeune caissière de supermarché est également retrouvée assassinée. Les enquêteurs de la police judiciaire concluent que des éléments pourraient lier les deux meurtres. Nommé par le procureur de la République, le juge d’instruction Magnan confie l’enquête au commandant Samuel Steiner, encore auréolé du succès de sa dernière affaire. Alors que s’ouvre le retentissant procès de Francis Heaulme, l’officier de police est troublé : le mode opératoire du tueur en série ressemble étrangement à celui des récents meurtres. Un ami psychanalyste met alors Steiner en relation avec Pierre-François Le Gall, l’ex-gendarme qui a mis un terme à l’escalade meurtrière de Heaulme en accomplissant l’exploit d’entrer dans la tête du tueur. Steiner compte bien en faire autant…

Mon avis :

Je pensais lire l’histoire du tueur en série français Francis Heaulme et j’avais un peu d’appréhension parce que ça ne me disait pas grand chose de lire un documentaire. Pour autant, je connais un peu l’écriture de Fabio, alors je me suis lancée dans ce livre en me disant qu’il pouvait me surprendre.

Et bien voilà, comme à chaque fois, je me suis laissée happée par ma lecture. Fabio a su rendre ce livre captivant, et même angoissant, stressant, mélangeant fait réel et fiction.

C’est très bien écrit, parfaitement crédible. Fabio manie sa plume avec art. Je ne m’attendais pas à autant aimer ce livre. Alors, si vous ne connaissez pas sa plume et que vous n’êtes sensible, laissez-vous tenter.

Ma note : 18,5 / 20

Chambre 312 de Sylvie Bougeot

81xcW2ucylL

4ème de couverture :

Le corps meurtri d´une enfant de 9 ans vient d´être découvert à l´institut psychiatrique où elle séjournait. La porte de la chambre était verrouillée, les vigiles n´ont rien vu, le personnel soignant n´a rien entendu. Cette affaire complexe et nébuleuse est une mission toute désignée pour Dan Kiefer, ce flic revêche que la vie n’a pas épargné. Malgré son franc parlé, il devra taire ses préjugés en matière de psychologie et ravaler ses diatribes car une jeune psychiatre de la criminelle lui sera imposée. Une affaire sinueuse qui sèmera le trouble dans l’esprit des deux enquêteurs d’autant que les spectres du passé viendront hanter leur âme et fragiliser le duo improbable.

Mon avis :

Voilà un sacré thriller psychologique !!! Un meurtre bien étrange dans un hôpital psychiatrique, d’autant que c’est une petite fille qui est assassinée. Ce n’est pas souvet le cas dans les livres… et déjà ça attire le lecteur.
Dan Kiefer sera accompagné d’une jeune femme psychiatre, Stéphanie Boileau, obligé !!!

Je me suis amusée à essayer de trouver qui pouvait être le tueur, et bien je me suis bien plantée !!! Vous ne vous ennuyez pas. L’écriture est simple, sans fioritures et accrocheuse. Dan est un homme brisé et très sarcastique. Des secrets vont être révélés… le ton monte crescendo.

Au final, c’est un bon thriller, et je vous le recommande.
Merci aux Editions M+

Ma note : 17 / 20

Je suis le crépuscule de Damien Laban

51JCK8+lb7L._SX311_BO1,204,203,200_

4ème de couverture :

« On ne choisit pas ses parents, on ne choisit pas sa famille… »
Après un mystérieux appel, le major Bruno Heisen se voit contraint d’écourter ses vacances… Un ennemi invisible vient de changer sa vie à jamais.De retour à la brigade de recherches de Montdidier, il doit, de surcroît, prendre en main une enquête très particulière : des couples sont torturés, achevés puis exposés publiquement en ultime châtiment…
Deux réalités effrayantes s’imposent à lui et le condamnent à combattre jusqu’à ce que morts s’en suivent…« Je suis le crépuscule » est un cri. L’entendrez-vous ?

Mon avis :

Des couples sont horriblement torturés et assassinés, alors que les enfants, eux, sont épargnés.
Laura Blandin est une petite fille maltraitée par ses parents. À leur mort elle est placée chez Tata Mona, qui fait famille d’accueil.

Nous retrouvons Bruno Heisen et son équipe dans cette enquête qui va se révéler difficile. Il devra en outre gérer sa fille ado, Léa, ce qui n’est pas une mince affaire.

Je suis Damien Leban depuis le début, et à chaque nouveau livre, je suis sous le charme. J’ai eu le privilège de lire ce dernier opus en avant première, et j’en suis très touchée.

Ce livre est un sacré page turner !!!
La trame de l’histoire, excellente
Les personnages, très bien travaillés
Les crimes, durs, très durs, qui plairont aux amateurs du gore, et rebuteront les âmes sensibles.
L’écriture, une ou deux petites choses qui m’ont un peu dérangée, mais l’ensemble est très bon.

Vous avalerez, vous enchaînerez les pages et vous arriverez à la fin du livre en deux temps trois mouvements sans vous en rendre compte.
C’est addictif, anxiogène, et j’ai dévoré cette histoire avec délectation. J’ai vibré, tremblé, souffert avec Heisen.
Petit bémol pour moi… le final… mais ça, c’est mon côté psychopathe qui parle

Ma note : 18,5 / 20