La chimère de la Dombes de Frédéric Somon

4ème de couverture :

Un matin brumeux dans la Dombes, sept ans après les premiers assassinats d’adolescentes, la découverte d’un nouveau meurtre avec un modus operandi identique, est un choc pour les gendarmes de la section de recherches de Lyon. Ces derniers étaient convaincus d’avoir mis hors état de nuire celui que la presse avait surnommé « Le tueur de la Dombes ».
Si le chef Deschamps est chargé de cette nouvelle enquête, il en sera très vite dessaisi lorsque son épouse sera abordée par un inconnu qui s’avèrera être le serial-killer.
Se moquant des gendarmes, ce dernier n’hésitera pas à les provoquer, jusqu’à kidnapper, à quelques centaines de mètres de leur caserne, une autre adolescente.
Ces deux affaires entraînent de nouvelles tensions entre la gendarmerie en charge du meurtre et le SRPJ enquêtant dans la disparition d’Alys Valemberg.
Une enquête sous haute tension qui mettra tout le monde sur les nerfs de Lyon jusqu’à Genève.

Mon avis :

Voici la suite de Quand la Dombes tue, que j’avais beaucoup aimé.

Franchement, je ne voyais pas où le titre de ce tome pouvais m’emmener, eh bien le final m’a amenée à une lecture incroyable et à une meilleure compréhension de ce titre. Bien vu Frédéric !

Purée, c’est excellent… toujours fort bien écrit, l’histoire est parfaitement construite, très cohérente.

Bref, si vous n’avez pas lu ces deux tomes, foncez. Je vous les recommande chaudement.

Merci aux éditions M+ – Marc Duteil

Ma note : 18,5 / 20

Coupable ? de Laurent Loison

4ème de couverture :

Garges-Les-Gonesse, France – Un jeune voyou est prêt à tout pour intégrer le gang des Frères de Sang. Pour prouver son courage, il décide de cambrioler le pavillon d’un ancien légionnaire. Tout ne se passe pas comme prévu.
Scottsdale, Arizona – À la suite d’un cambriolage qui tourne au drame, un père de famille succombe à ses blessures. Sa femme est prête à tout pour faire condamner à mort le coupable. Une lutte sans merci s’engage entre la veuve déterminée à obtenir justice et la jeune avocate qui veut sauver son client.
Quel est le lien entre ces deux affaires, ces deux destins brisés ? Les intrigues s’entrecroisent et s’emmêlent dans une surenchère de rebondissements et de coups bas bien tordus.
Un vrai polar à la française. Éparpillé façon puzzle.

Mon avis :

Si j’avais été juré, l’aurais-je condamné !? Voilà une excellente question de réflexion.

Très bon livre, bien rythmé.
Deux histoires qui semblent aux antipodes l’une de l’autre, et qui pourtant vont se télescoper avec brio.

Laurent sait nous tenir en haleine tout au long de son écriture. Tout s’enchaîne parfaitement, comme un puzzle !

Que dire des relations avocat / prisonnier !? il y aurait beaucoup à en dire.

J’avais hâte de lire ce livre, et je ne suis pas déçue.

Ma note : 18/20

Le baptême des ténèbres de Ghislain Gilberti

4ème de couverture :

Paris, avril 2010.
Sous un ciel anthracite, un tueur hors normes ensanglante les rues de la capitale et sème la terreur sur la ville.
Un prédateur unique dans la sphère des tueurs en série qui décime la jeunesse parisienne, des jeunes filles empalées à la lame, droguées et torturées, qui se ressemblent comme des sœurs.
Cannibale et sadique,  » Le Ramoneur  » défie les autorités, les médias et le pays tout entier en proie à la panique. Sur sa piste, Cécile Sanchez, flic  » mentaliste  » et directrice de L’Office central pour la répression des violences aux personnes constitue une unité d’assaut connectée en temps réel au plus excentrique médecin légiste du pays. Pendant que les enquêteurs retardent au maximum la fièvre médiatique, le tueur va accélérer la cadence et modifier son mode opératoire jusqu’à atteindre un niveau de barbarie insoutenable. Alors que la chasse à l’homme commence, Cécile Sanchez est loin d’imaginer la surprise que lui réserve  » Le Ramoneur « .

Mon avis :

Des femmes atrocement empalées. Pour Cécile Sanchez, il faut se pencher sur la toute première victime, convaincue que tout commence avec elle.

Ce qu’elle va découvrir à la fin, va nous donner quelques frissons.

Dès le départ le ton est donné.

L’écriture de Ghislain mérite que l’on s’intéresse à ses livres. C’est très bien écrit, angoissant et stressant. On avance de rebondissement en rebondissement, de suspense en suspense.

Les chapitres sont courts, ce qui donne un rythme palpitant. C’est très réaliste. On vit avec Cécile, à ses côtés. Je n’ai pas vu le temps passé, et je me suis régalée.

Je dirais quand même « Attention âmes sensibles »

Ma note : 19 / 20

La Dame blanche de Denis Zott

4ème de couverture :

La Dame blanche. Fragile, fugitive et menacée. À moins qu’elle ne cache son jeu.
Et que la vraie menace, ce ne soit elle.

Elle ne devait jamais sortir. Dehors est un monde hostile, un danger permanent. Mais nul ne sait comment elle peut réagir.

Un étrange manoir dans l’Yonne qui abrite un terrible secret. Une recluse blonde au visage de geisha dont l’existence n’est connue que d’une poignée de personnes.

Lorsque, une nuit, un mystérieux commanditaire la fait enlever, rien ne se passe comme prévu.
Un accident à quelques kilomètres du point où elle doit être livrée, à Puech Begoù dans le Tarn, et c’est la fuite. Traquée par les chasseurs et les chiens de l’impitoyable Baron, le maire du village. Recherchée par les Renard, les ennemis jurés de Baron. La Dame blanche est livrée à elle-même alors que la contrée est cernée et que la famille de la jeune femme convoque des moyens d’envergure pour la retrouver.

Césaire, le domestique de Germaine Renard, craint qu’un vent mauvais ne souffle dans cette campagne tourmentée. Ce sera bien pire que ça. Personne dans la contrée n’oubliera jamais la Dame blanche.

Mon avis :

Lire un livre de ce auteur, découvert avec La chute du cafard, est toujours un plaisir, même si je n’ai pas trop accroché avec Maudite. Celui-ci m’a vraiment réconciliée avec lui.

L’enlèvement d’une toute jeune fille va déclencher une vague d’évènements sans précédent ! Un esclave noir qui nous touche beaucoup.
On avance de rebondissement en rebondissement dans un rythme effréné. Un final au top.

C’est un excellent suspense et une histoire parfaitement maîtrisée. J’ai vraiment énormément aimé. Bravo Denis.
Merci à Hugo Poche

Ma note : 19 / 20

Les yeux d’Iris de Magali Collet

4ème de couverture :

Un meurtre et un suicide. Trois hommes. Trois femmes. Des retrouvailles. Un pacte. Tout se paye, même l’amitié.

Mon avis :

Un livre qui ne m’a pas emballée plus que ça. Un peu long à démarrer. Après les trois-quart on entre enfin dans le vif du sujet. J’ai trouvé la fin un peu bâclée, dommage
Pour autant, il est bien écrit et se lit facilement. Magali est une auteure à suivre.

Merci aux editions Taurnada

Ma note : 13 / 20

Le mystère de la main rouge de Henri Loevenbruck

4ème de couverture :

Un thriller historique au coeur de la Révolution française (suite du Loup des Cordeliers).

Juillet 1789. La Bastille vient de tomber. Au milieu du tumulte, le jeune et brillant journaliste Gabriel Joly a découvert l’identité du Loup des Cordeliers, ce mystérieux justicier qui hante, la nuit, les rues de Paris. Mais alors qu’il est sur le point de le confondre, voilà que celui-ci disparaît !

Mon avis :

Je me suis régalée avec cette nouvelle enquête de Gabriel Joly, et il me tarde maintenant de lire le Tome 3 !

J’ai eu une boule au ventre pour le loup (j’adore les loups !)

Henri a le don de nous transporter où il veut, avec une écriture parfaitement maîtrisée. Les personnages sont toujours travaillés avec beaucoup de rigueur et de précision et l’on en retrouve certains avec plaisir.

C’est toujours une lecture délectation pour moi !!!

Ma note : 19 / 20

Sans retour de Thomas Clearlake

4ème de couverture :

Lors d’un séjour à la montagne, John Gardner, dirigeant d’un groupe de sociétés, et sa famille,
reçoivent amis et associés dans un lodge luxueux, au cœur des Rocheuses.
Au deuxième jour, une tempête de neige se lève. Les routes sont bloquées. Les réseaux hors-service.
Ils se retrouvent coupés du monde.
Quand le blizzard cesse, dix-huit jours ont passé.
Les occupants du lodge sont secourus et placés en observation.
Cinq d’entre eux sont portés disparus.
Les survivants sont extrêmement amaigris.
Et en état de choc.
Ils ne parleront pas.
Ils garderont le secret.
Le plus atroce des secrets.

Mon avis :

Un blizzard à ne pas mettre son nez dehors, un chef d’entreprise et ses employés, coincés dans son chalet, coupés de tout… Et il faut survivre.

La vérité ne doit pas sortir de ces murs, en aucun cas !

Un huis clos impressionnant ! C’est assez violent, d’autant qu’au milieu il y a des enfants. Attention âmes sensibles donc.

Toujours une très bonne écriture et un bon rythme. Des personnages exécrables, quand d’autres sont attachants.

Bravo Thomas pour cet excellent thriller huis clos.

Ma note : 18,5/20

Quand la Dombes tue de Frédéric Somon

4ème de couverture :

Un visage pâle rehaussé par un maquillage outrancier, une coupe au bol, un même et étrange accoutrement souligné d’une rose rouge, de toutes jeunes filles sont retrouvées mortes au sein des mille étangs. L’enquête piétine.

Ceci étant dit, qui est le monstre qui se cache au sein de la Dombes au nord de Lyon?

Sept ans plus tard, Dominique Deschamps, jeune gendarme, officier de police judiciaire au caractère bien trempé, relance l’affaire et ne lâche rien. Il ira jusqu’au bout.

Gendarmes et policiers devront, parfois dans la douleur, unir leurs forces afin d’achever une enquête jusque-là inaboutie.

Mon avis :

Un livre que j’avais hâte de lire, je dois dire que je ne fus pas déçue !

Un bonne écriture, facile à lire… c’est addictif et percutant.

Plusieurs histoires font finir par s’emboîter les une dans les autres. C’est parfaitement ficelé.

Les deux corps de police devront faire front ensemble pour démêler cette enquête et ça… difficile d’imaginer hihihi.

Un livre à lire, c’est sûr !

Merci aux Editions M+ et à Marc Duteil son directeur

Ma note : 17,5 / 20

La porte d’Abaddon de Mathieu Bertrand

4ème de couverture :

Janvier 1519 : Le capitaine Philippe d’Alesani est chargé par le Connétable Charles de Bourbon d’épurer la France des sorcières qui la hantent et qui continuent à échapper à la Sainte Inquisition. Lors d’une mission, il poignarde le sorcier Bune avant que ce dernier ne puisse lui révéler l’emplacement de la Porte du Mal. Janvier 2019, Sud de la France : Isabelle vit un enfer auprès d’un mari alcoolique et violent. Son fils se met en tête d’assassiner ce père qui les terrorise. Dans le même temps, le commandant Patricia Lagazzi, officier de gendarmerie spécialisé dans les affaires criminelles liées aux phénomènes inexpliqués est missionnée dans les Landes pour y enquêter sur des disparitions qui s’y succèdent dans des circonstances étranges. Deux histoires sans le moindre point commun et qui pourtant vont s’entrechoquer dans une lutte qui mêlera sorcellerie, ordre religieux et services spéciaux du Ministère de l’Intérieur…

Mon avis :

Ce livre m’attirait fortement et en même temps, je n’aime pas ce qui a rapport à l’ésotérisme. J’appréhendais donc cette lecture.

Cette histoire de sorcier qui débute au 16è siècle, la chasse aux sorcières…

Au final, ce fut une belle surprise.

Tout se croise, se décroise, se recroise… L’histoire va vite.

L’écriture est agréable, fluide, et les descriptions sont sans fioritures, ce que j’ai apprécié.

On se surprend à aimer chaque personnage, enfin non pas tous !

Merci aux Editions M+ et à Marc Duteil

Ma note : 17 / 20

Transaction de Christian Guillerme

4ème de couverture :

Un site de petites annonces en ligne comme il en existe des dizaines. L’arnaque de trois amis, noyée parmi des milliers de bonnes affaires. Un individu dangereux qui sommeille au milieu des acheteurs potentiels. Quelle était la probabilité qu’ils se croisent ? Transaction… l’engrenage fatal est enclenché !

Mon avis :

Ou comment tomber dans le piège d’internet !
Une petite annonce, une belle arnaque… et le destin de trois jeunes va basculer.

Le style d’écriture s’est amélioré depuis son dernier livre (Urbex Sed Lex). J’ai constaté une évolution en maturité.

L’histoire est bien ficelée, et franchement, cela pourrait nous arriver à tous ! La construction du livre est un peu surprenante, mais je n’en dis pas plus, je vous laisse le découvrir.

Cette lecture mérite que l’on s’y intéresse

Merci aux Editions Taurnada et à Joël Maïssa, son directeur

Ma note : 17,5 / 20